J26 à J27 (22 au 23 mai) : Mile 444 à 478


J26 (22 mai) : Mile 444 à 454

Nuit agitée dans le camping, coincé entre la voie de chemin de fer et la route. En plus il y a une centaine de lycéens qui campent à côté de moi.

Je cherche sur le blog de Fred sa position GPS qui est mise à jour en permanence et ça me confirme qu’ils sont bien à Hiker Paradise, un gros squat à côté d’Aguadulce, à 10 miles devant moi. Je pars donc tranquillement vers 8h00 pour arriver à 11h15 sur place et manger avec eux puis passer la nuit ici, c’est gratuit !

En chemin, je passe dans de très beaux canyons et le site de Vasquez Rocks, des rochers dans tous les sens grâce à la faille de San Andrea qui passe juste sous nos pieds. C’est un endroit que l’on voit dans de nombreux films et un site touristique important.

Le temps est toujours froid. Habituellement, la partie que je m’apprête à faire se pratique de nuit car il fait trop chaud. Nous on a froid même en pleine journée, alors la nuit, on dormira !


J27 (23 mai) : Mile 454 à 478

Aujourd’hui nous avions convenu de faire 12 miles et pareil demain pour se retrouver à Casa de Luna demain en fin de matinée (c’est une maison tenue par des trails Angels assez loufoques et bien connue des randonneurs, une étape obligée). On ne presse donc pas, petit déjeuner copieux au bar et départ à 10h00. Ça commence avec 2 bonnes montagnes à franchir et très vite le brouillard et le vent sont de la partie puis arrive la pluie, encore une fois. On ne voit plus rien. Seul le chemin et les buissons le bordant. J’ai l’impression de répéter sans fin la même section et regarde souvent mon GPS pour m’assurer que j’avance réellement. Le temps ne s’arrangeant pas, je décide de ne pas m’arrêter, aucune envie de planter encore une fois ma tente dans ces conditions. Je vais donc faire les 24 miles d’une traite, ce qui va me faire arriver tard à Casa de Luna vu le départ tardif.. J’y parviens finalement vers 18h45. Il me reste à faire du stop pour y arriver. Je suis trempé et je grelotte de froid. Arrivé chez les Trail Angel c’est l’heure du repas et je suis le dernier arrivé. C’est une joyeuse communauté d’une quarantaine de hikers qui est là à se réchauffer et se remettre auprès de la mama qui tient les lieux. C’est un personnage hors du commun, une ancienne baba cool qui nous donne à tous une chemise hawaïenne dès notre arrivée et nous fait un gros câlin. Je mange rapidement car je suis épuisé et file monter ma tente dans le jardin derrière la maison. En guise de jardin, c’est une sorte de forêt enchantée qui semble s’étendre sans fin avec de multiples chemins parsemés de petites niches où chacun peut planter sa tente. Le sentier est bordé de nombreuses pierres peintes et de panneaux à la mode des années 68 avec plein de slogan du genre « tout ce qui se passe dans la forêt reste dans la forêt, excepté la syphilis ».

Je décide de repousser mes explorations à demain et rejoins ma tente pour une bonne nuit de repos. Mes camarades arriveront demain en fin de matinée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s